La cartographie au service de la généalogie

Dans le cadre de mon DU de généalogie, j’ai expérimenté l’utilisation plus approfondie de la cartographie. Ce qui signifie la création de cartes soi-même, au lieu de passer par celles générées par les logiciels de généalogie. Cela permet d’obtenir des cartes personnalisées et de faire absolument tout ce que l’on veut, à condition de maîtriser les logiciels de cartographie.

Pour ma part, cela a pris un petit moment avant d’arriver à un résultat correct. Mais après un petit apprentissage de prise en main, les logiciels que j’ai utilisés sont finalement assez simples d’utilisation.

Pour un tutoriel de création de carte avec Khartis, un outil disponible en ligne sans téléchargement, je vous conseille le blog Des Aïeux et des Hommes.

 

Pour la carte de cet article, j’ai utilisé 3 logiciels gratuits : Phildigit, Philcarto et Inskape.

 

  • Créer un fichier de données avec Excel

La première étape avant de créer une carte est de créer le fichier de données. Pour Philcarto, les formats acceptés sont .xls (Excel) et .txt (Texte).

 

Pour un fichier de données global, comme par exemple tous les lieux présents dans votre généalogie, plusieurs logiciels de généalogie permettent d’extraire directement les données de votre logiciel. Mais pour un fichier plus spécifique, il faut créer le fichier de données soi-même.

Il doit ABSOLUMENT comporter (au minimum) ces deux colonnes obligatoires : ID (l’identifiant, qui servira au logiciel Philcarto à faire le lien entre le fichier de données et la carte) et Nom.

 

Pour mon exemple, j’ai choisi d’étudier l’origine géographique d’une partie de mes ancêtres, ceux de Côte d’Or. La carte que j’ai choisie est une carte à cercles proportionnels, où chaque cercle représente le nombre d’événements par commune. J’apprécie aussi les cartes en oursins, qui réalisent des lignes entre différents points et qui sont donc pratiques pour représenter des migrations, par exemple.

Mon fichier Excel doit donc comporter les communes avec le nombre d’événements correspondants. Leur ID correspond au nom que je leur ai attribué dans ma carte (on peut, comme ici, choisir le code postal, mais aussi n’importe quelle nomination qui nous convienne). Puis vient le nom de chaque commune et le nombre d’événements qui concerne chacune d’entre elle.

Evénements 21_excel
Fichier Excel des événements par commune. Les Chroniques du Temps
  • Créer un fond de carte avec Phildigit

Cela peut être l’étape la plus longue et fastidieuse. Phildigit permet de créer des fonds de carte qui possèdent les calques nécessaires à la création de votre carte.Ces calques sont soit des surfaces (pays, régions, départements…), soit des points (villes…), soit des lignes (routes, fleuves, migrations…).

Pour ma carte, j’ai eu besoin de créer les calques représentant :

  • les communes concernées par les événements de ma généalogie : calques points.
  • les cantons qui correspondent à ces communes : calques surfaces.

 

Si vous possédez déjà un fond de carte avec les différents calques souhaités, il suffit de l’importer dans Phildigit puis de l’exporter vers Philcarto en format .ai (Adobe Illustrator). Vous pouvez trouver plusieurs fonds de cartes déjà prêts sur le site de Philcarto.

Votre carte et votre fichier de données sont prêts à être utilisés dans Philcarto.

Si vous ne possédez qu’un fond de carte, par exemple les départements français, il faudra l’importer dans Phildigit et créer tous les calques nécessaires. C’est là que vous pourrez passer plusieurs heures à créer toutes les surfaces, les lignes et les points nécessaires à votre carte.

Phildigit accepte les cartes aux principaux formats d’images : .bmp, .jpg, .gif ou .tiff

Une fois le fonds de carte fini, il faut l’exporter vers Philcarto, au format .ai.

 

  • Générer sa carte avec Philcarto

Dans Philcarto, vous allez enfin pouvoir voir à quoi ressemblera votre carte.

La première étape consiste à importer votre fichier de données et votre fonds de carte. Attention, ils doivent se trouver dans le même dossier !

Philcarto choisit ensuite pour vous le codage des données, en fonction de leur variable statistique :

  • Relative: pour des données numériques qui dépendent d’autres données, par exemple un pourcentage
  • Absolue: pour des données numériques simples, par exemple un nombre d’événements
  • Nominale: pour des données non chiffrées, comme des langues parlées.
Evénements 21_philcarto
Menu pour typer les variables. Philcarto

Pour ma carte, il s’agit de données absolues.

Le logiciel propose ensuite différents types de représentations selon vos données : cercles proportionnels, nuages de points, aplats colorés, oursins, lignes proportionnelles…

Et voilà ! Si tout va bien, vous avez votre carte. Vous pouvez modifier les couleurs puis l’enregistrer au format .ai, .svg ou .emf

 

  • Travail de la carte avec Inskape

Inskape permet d’ajouter différents éléments comme le titre, la légende, le carton de localisation, l’échelle, les sources… Il est assez simple d’utilisation et permet une grande variété d’agencement.

N’oubliez pas d’enregistrer votre carte finale, cette fois au format .png

 

Voici la mienne concernant les origines de mes ancêtres de Côte d’Or :

Evénements Côte d'Or

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *