Les recherches généalogiques en Suisse romande

Les recherches généalogiques en Suisse romande

Depuis que je suis sur Twitter, je remarque que beaucoup de personnes qui font leur généalogie en France se découvrent un ancêtre suisse.

L’immigration suisse a d’ailleurs été l’une des plus importantes en France. Plusieurs sortes d’immigrations ont eu lieu au cours des siècles : recrutement des mercenaires (notamment dans la garde royale), repeuplement des provinces ravagées par la guerre de Trente Ans, implantation de réseaux de marchands et de banquiers, diffusion du calvinisme ou encore migrations agricoles du XIXe siècle.

Les recherches généalogiques en Suisse sont plus difficiles qu’en France car les archives en ligne sont très rares. Selon les cantons, il existe également de grandes disparités d’accessibilité des sources. Le canton de Berne, par exemple, est très restrictif. Chaque généalogiste a droit à 3 visites par an. En Valais, il faut une autorisation du curé pour pouvoir consulter les registres paroissiaux d’une commune.

Dans cet article, je vous présente une liste des sources principales utiles en généalogie pour la Suisse romande. Cette appellation regroupe les cantons de Genève, de Vaud, de Fribourg, de Neuchâtel, du Jura et du Valais.

suisse_cantons

Les cantons suisses. Quelleroute.com

 

suisse_langues

Les quatre langues officielles de Suisse et les régions linguistiques. Wikipédia

 

Les archives sur place

1) L’état civil laïc consultable dans les offices d’état civil de district. L’état civil suisse existe depuis 1876. Depuis 1929, il comprend notamment des registres des familles qui contiennent les informations d’état civil concernant chaque famille originaire de la commune à cette date.

L’origine est un concept important en Suisse, qui se rattache à l’ancien droit de bourgeoisie des familles. La ville d’origine d’une famille est celle dans laquelle le père possède un droit de bourgeoisie, qu’il a hérité de son propre père. Le père de famille transmet donc son lieu d’origine à sa femme et à ses enfants, et c’est dans cette commune qu’il faudra chercher des informations concernant la famille nouvellement créée.

 

2) Les registres paroissiaux, consultables aux archives cantonales. Leur fonctionnement est similaire aux archives paroissiales françaises : les registres d’une paroisse recensent tous les événements qui se sont déroulés dans cette paroisse, sans tenir compte cette fois de la notion d’origine (mais elle est souvent mentionnée et peut aider à rechercher une famille).

Dans les cantons protestants (Genève, Vaud, Neuchâtel, paroisse de Morat du canton de Fribourg), les registres sont rédigés en allemand gothique, tandis que dans les cantons catholiques (reste du canton de Fribourg, Jura et Valais) ils sont écrits en latin ou en français.

Dans certains cantons, les registres originaux sont conservés dans les paroisses. Les Archives cantonales conservent alors des copies microfilmées. Une vaste entreprise de microfilmage a eu lieu en Suisse depuis les années 1990.

 

suisse_exemple-bapteme

Acte de baptême de Johannes BÜLER, 28/09/1845, Altavilla. Registres de la paroisse protestante de Morat. Archives de l’Etat de Fribourg

 

3) Les recensements de population, consultables aux archives cantonales. Ils ont été réalisés au XIXe siècle pour identifier le nombre de soldats à fournir à l’armée fédérale suisse. Ils sont utiles pour connaître la composition d’une famille, les métiers de ses membres et leurs lieux d’habitation.

Selon les cantons, on peut trouver des registres de votants, des registres des émigrés, des listes des feux

 

4) Les registres des notaires, consultables aux archives cantonales. La fonction notariale n’existait pratiquement pas en Suisse alémanique, où l’officialisation des transactions était réalisée par des chanceliers . La Singine, district alémanique du canton de Fribourg, possédait donc très peu de notaires, tandis que dans le reste de la Suisse romande, on en trouvait dans les villes et dans la plupart des gros villages.

Les registres des notaires comprennent notamment les achats/ventes, les reconnaissances de dettes, les locations, les testaments, les divisions, les contrats de mariage et les contrats d’apprentissage.

 

5) D’autres sources administratives concernant les bâtiments comme le cadastre, les grosses de reconnaissance et les registres de l’assurance des bâtiments. Ces sources sont consultables aux archives cantonales et aux archives communales des grandes villes. Elles permettent d’étoffer le contexte économique et social d’une famille.

 

6) Des sources plus spécifiques des archives cantonales et communales comme les fonds concernant les conseils (cantonaux et communaux) ou les familles patriciennes et seigneuriales, les listes de soldats (y compris ceux qui sont partis à l’étranger), les fonds d’archives des grandes institutions religieuses, les listes des absents (ceux qui ont émigré à l’étranger)…

 

Les archives en ligne

1) Les registres paroissiaux et d’état civil du canton de Berne et du canton de Saint-Gall sont désormais en ligne. Ils sont accessibles via l’inventaire en ligne des Archives de l’Etat de Berne et celui des Archives cantonales de Saint-Gall.

 

2) FamilySearch a numérisé certaines archives mentionnées plus haut : certains registres paroissiaux, les recensements de population du canton de Fribourg, les registres de citoyens de la ville de Bâle ou encore les registres de reconnaissance (terriers) du canton de Vaud. Une recherche par patronyme peut vous aider à obtenir quelques renseignements supplémentaires. Il y a actuellement 21 sources concernant directement la Suisse. Pour un ancêtre émigré en Amérique, il est possible de consulter les listes de passagers, les listes d’arrivées, certains dossiers de naturalisation

suisse_exemple-recensement-familysearch

Bulletin de ménage n°11, famille de Louis SUDAN. Recensement de 1880, canton de Fribourg, district de la Gruyère, Broc. Familysearch

 

3) Plusieurs généalogistes de Suisse romande ont mis en ligne des notices patronymiques : Jean Claude Romanens avec son Dictionnaire des familles de Suisse romande et Benoît de Diesbach-Belleroche avec  les Familles du canton de Fribourg et des informations sur les familles fribourgeoises émigrées en Franche-Comté et celles originaires de France.

 

4) On peut aussi consulter le Répertoire des noms de famille suisses élaboré par la fondation Dictionnaire Historique de la Suisse. Il renseigne sur le lieu d’origine d’une famille et ses membres illustres.

 

Mon aide

Je peux vous offrir mon aide pour la consultation des archives sur place, puisque je réside dans le canton de Fribourg. Je peux me rendre aux archives cantonales de Fribourg, mais aussi de Vaud et de Neuchâtel.


 

Sources

Archives de l’Etat de Fribourg

Musée national de l’histoire de l’immigration : l’immigration des Suisses en France

Leonardo Broillet, Mes Aïeux ! Un guide de recherches aux Archives de l’État de Fribourg, Société d’Histoire du canton de Fribourg, 2011

Archives cantonales vaudoises

FamilySearch : les collections des documents d’archives de Suisse consultables sur le site

Le Temps, Les archives vaudoises, un paradis pour les Mormons, Yelmarc Roulet, 15/06/2016

Jean Claude Romanens, Dictionnaire des familles de Suisse romande

Benoît de Diesbach-Belleroche, Site généalogique et héraldique du canton de Fribourg

Fondation Dictionnaire Historique de la Suisse, Répertoire des noms de famille suisses