Les divorces au début du XXe siècle

Au début du XXe siècle, suite à l’évolution des lois sur le divorce, de nombreux couples se séparent et se remarient. Dans ma généalogie, la vie amoureuse de Paul DUBAIL, l’oncle de mon grand-père, illustre bien ce phénomène.

 

Le mariage de Paul DUBAIL et Angèle Julienne GANTOIS

Paul DUBAIL est né le 17/03/1878 au Favril (59), quinze minutes avant sa sœur jumelle Alice. Leurs parents sont Jean Baptiste DUBAIL (°1842) et Marianne Anaïse MOREAU (1850-1897), qui auront en tout huit enfants.

n-dubail-paul
Acte de naissance de Paul DUBAIL, 17/03/1878, Le Favril. NMD 1874-1897. Archives départementales du Nord.

Le 08/04/1901, à l’âge de 23 ans, Paul épouse Angèle Julienne GANTOIS, âgée de 16 ans. Elle est née à Maroilles en 1885. Dans la famille et l’entourage de Paul, beaucoup de femmes sont mariées à 15 ou 16 ans. C’est le cas de sa mère Marianne Anaïse, et de ses sœurs Hélène Marie et Marie Athénaïse.

 

La vie amoureuse d’Angèle Julienne GANTOIS

Le 15/12/1903, à Prisches (commune voisine du Favril), Angèle Julienne accouche de son fils Guislain Anaclet Pierre. Elle réside à Prisches chez Anaclet Pierre DUPONT, courtier en fruits, né en 1859 au Favril. Il est présent lors de la déclaration de naissance. Paul DUBAIL, qui est déclaré comme étant le père de l’enfant, réside toujours au Favril.

n-dubail-guislain-anaclet-pierre_1903
Acte de naissance de Guislain Anaclet Pierre DUBAIL, 17/12/1903, Prisches. NMD 1903. Archives départementales du Nord

Cinq mois plus tard, le 13/05/1904, le tribunal civil d’Avesnes-sur-Helpe prononce le divorce entre Paul et Angèle, à la demande de Paul. Le motif du divorce est la relation extra-conjugale entretenue par Angèle avec un certain A.D., « dès le début du mariage ». Angèle est condamnée à six jours d’emprisonnement pour adultère et à une amende.

Paul et Angèle se sont-ils séparés lorsque Paul a eu connaissance de cette relation ? Son fils Guislain Anaclet Pierre est-il en réalité le fils d’Anaclet Pierre DUPONT ?

Divorce Dubail-Gantois
Extrait de la transcription du divorce de Paul DUBAIL et Angèle Julienne GANTOIS, 24/03/1905, Le Favril. NMD 1905. Archives départementales du Nord.

Anaclet DUPONT est né le 14/03/1859 au Favril. Il est lui-même divorcé de Célina MARMIGNON, qu’il avait épousée en 1883. A la naissance de Guislain en 1903, il a 44 ans et Angèle a 19 ans, soit l’âge de sa fille aînée.

Le 26/06/1905, Anaclet DUPONT, désormais jardinier, déclare qu’Angèle Julienne a accouché chez lui de Robert Louis GANTOIS. L’enfant est déclaré enfant naturel et prend donc le nom de sa mère. Il est plus que probable que Robert soit le fils d’Anaclet, mais il n’est pas reconnu par son père.

En 1906, au recensement de Prisches, Angèle réside toujours chez Anaclet avec ses fils, où elle est déclarée comme étant sa servante.

recensement-1906-prisches-gantois
Extrait du recensement de population, 1906, Prisches (rue d’Avesnes). Archives départementales du Nord.

Mais la relation entre Angèle et Anaclet ne dure pas puisqu’elle se marie en 1911 avec Emile DESPLANQUE, né en 1886. Elle a alors 24 ans et lui 26 ans. Emile reconnaît même Robert Louis, qui est toujours un enfant naturel.

 

Paul DUBAIL et sa compagne

Paul DUBAIL, lui, entretient une relation avec Marie Maria Guilaine LHOMME. Elle est elle-même divorcée depuis 1907 de Léon Constant BENIT.

La vie amoureuse de Marie est similaire à celle de Paul DUBAIL : son deuxième enfant est né le 22/12/1904 alors qu’elle était déjà séparée de Léon Constant. Elle résidait au Favril chez son père tandis que Léon Constant résidait à Prisches.

Le 16/01/1907, elle accouche à nouveau au Favril tandis que Léon Constant réside toujours à Prisches. L’enfant est déclaré comme étant celui de Léon Constant.

Le 29/01/1909, Paul DUBAIL déclare la naissance d’Alice, née chez lui, de lui et de Marie. Jusqu’en 1920, je n’ai pas trouvé trace de mariage entre Paul et Marie, ni même d’autre enfant.

n-dubail-alice
Acte de naissance d’Alice DUBAIL, 29/01/1919, Le Favril. NMD 1919. Archives départementales du Nord

Il se remarie le 11/01/1932 avec Maria Julia BAURIN, qui est sa belle-sœur. Elle a en effet épousé son frère Jean Baptiste DUBAIL avant qu’il ne décède en 1909.

 

Les divorces au Favril entre 1900 et 1915

Le divorce a été autorisé pour la première fois pendant la Révolution Française avant d’être supprimé et interdit en 1816. Il est autorisé à nouveau en 1884 par la loi Naquet.

A cette époque, il ne peut être prononcé que pour faute grave de l’un des deux époux (comme l’adultère d’Angèle Julienne GANTOIS) ou des deux époux. Lorsqu’ils veulent divorcer, deux époux peuvent donc s’adresser des tords mutuels fantaisistes afin d’y parvenir.

C’est en 1908 que le divorce peut être prononcé sur la demande de l’un des deux conjoints trois ans après le jugement de séparation de corps.

En France, entre 1900 et 1913, 2,9 à 5,4 divorces sont prononcés pour 100 mariages. Le Favril est un petit village de 553 habitants en 1901. Mais la proportion de divorces y est relativement forte :

divorces-nord
Nombre de mariages et de transcriptions de divorces, 1900-1915, Le Favril, Prisches et Landrecies. Les Chroniques du Temps

 

Sources

Archives départementales du Nord : actes d’état civil
Le Favril NMD 1874-1897, NMD 1898-1920
Prisches, 1898-1920
Landrecies, 1898-1920

Jean-Paul SARDON, « L’évolution du divorce en France », Population, 1996, vol.51, n°3, p.717-749

Articles similaires :

One thought on “Les divorces au début du XXe siècle

  1. Super site qui m’a permis de retrouver une partie de ma généalogie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *