Généalogie,  Médiation culturelle,  Méthodologie,  Patrimoine

Les tutos de l’été – Intéresser les jeunes grâce aux photos anciennes

Pour ce deuxième tutoriel, j’ai choisi d’évoquer la médiation culturelle envers les jeunes publics à travers un thème intemporel et qui leur parle : la photo.

Les enfants et les adolescents sont très ouverts mais en même temps parfois difficiles à convaincre. Disons qu’avec eux, souvent, ça accroche ou ça n’accroche pas. Pour les intéresser à l’histoire, faire en sorte qu’ils se l’approprient et leur transmettre votre histoire familiale, l’une des pistes pourrait être d’orienter le propos vers la photographie ancienne.

La photo, un média intemporel

Les photos sont apparues au XIXe siècle, et depuis, elles sont toujours d’actualité.

Les français Nicéphore Niépce puis Louis Daguerre ont créé puis développé le processus de photographie à partir des années 1820, tandis que le britannique William Henry Talbot a développé les négatifs. Avant d’en arriver aux photos numériques actuelles, il a fallu procéder à plusieurs améliorations :

  • L’amélioration de la fixation de l’image : les toutes premières reproductions de Niépce ne tenaient pas sur le support ;
  • La réduction du temps d’exposition : au début du XXe siècle, il fallait encore 30 minutes pour que l’image puisse se fixer ;
  • L’apparition de la photographie couleur grâce aux frères Lumière ;
  • La simplification des appareils photo pour qu’ils deviennent facilement transportables ;
  • La possibilité de retouche grâce à la photo numérique.
Nicéphore Niépce, Le Point de vue du Gras, 1826 : première photo permanente connue et réussie de Nicéphore Niépce. Source : Wikipédia

Aujourd’hui, la photo est partout : dans les médias, dans les communications publicitaires et promotionnelles, dans nos maisons et nos téléphones portables. Les publications avec média sont davantage lues sur les réseaux sociaux, et les réseaux favoris des jeunes sont ceux qui permettent de partager des photos et des vidéos (Snapchat, YouTube et Instagram en tête).

Alors, pourquoi ne pas utiliser les vieilles photographies pour les immerger dans leur histoire et la rendre plus contemporaine ? Voici mes pistes.

L’enquête : identifier les personnes

Pour les apprentis détectives, vous pouvez leur proposer d’identifier les personnes présentes sur un portrait collectif, puis de chercher ce qu’elles sont devenues. Si c’est possible, ils pourront ensuite les interroger pour leur demander leur souvenir de ce moment et pour compléter leur enquête.

Pour identifier les protagonistes, ils peuvent se plonger dans les documents familiaux, dans les archives (en ligne ou non), dans les autres photos disponibles. Ils apprennent à exploiter diverses sources pour parvenir à leur but et à recouper les informations (attention aux homonymes, aux fausses dates, aux personnes qui se ressemblent…).

En cherchant ensuite ce que les personnes sont devenues et éventuellement en communiquant avec elles, cela leur permet de relier un moment du passé avec le présent.

Je vous conseille d’utiliser des photos pour lesquelles vous avez quelques indices, au risque de les décourager (et de les engager dans une tâche impossible !) : quelques personnes identifiées, un lieu précis, une date précise ou période courte.

De nombreux types de photos de groupe peuvent se prêter à cet exercice :

  • Les photos familiales, les plus difficiles étant les photos de mariage où sont présents toute la famille mais aussi les proches. Je vous renvoie d’ailleurs au projet Vieux mariages du blog Dans les Branches, qui prouve que c’est une tâche variée mais parfois très difficile ;
  • Les photos militaires, où sont souvent présent plusieurs membres d’un régiment. Le site Chtimiste recense notamment 20 000 photos de soldats de la Première guerre mondiale. ;
  • Les photos d’événements historiques à l’échelle locale, sur lesquelles on peut reconnaître quelques personnes ;
  • Les cartes postales, qui présentent régulièrement des portraits ou des petits groupes.
Carte postale de la quincaillerie LINGE à Essey-lès-Nancy. On peut certainement reconnaître le propriétaire, sa famille et ses employés ou voisins. Généanet

La retouche : actualiser ou personnaliser la photo

Pour les plus âgés, on peut leur proposer de retoucher la photo pour l’améliorer. Les logiciels de retouche photo sont assez rapides à prendre en main et il existe de nombreux tutoriels sur YouTube. Les plus complets sont probablement Photoshop, Gimp et Photofiltre. Ainsi, ils pourront supprimer les traces de griffures, les taches ou encore les écritures qui rendent nos photos anciennes moins belles.

On peut aussi leur permettre de coloriser la photo pour la rendre plus actuelle. Nous sommes habitués aux images en haute résolution, avec de nombreuses couleurs souvent retouchées, donc les photos anciennes peuvent nous sembler ternes et figées. Rien à voir avec les mêmes photos colorisées !

Plusieurs logiciels permettent de le faire de façon automatique, comme le site ColouriseSG. Sorti début 2019, il colorise nos photos de façon intuitive selon des milliers de photos visionnées au préalable. Il semblerait que les photos ne soient pas stockées ni réutilisées (j’utilise le conditionnel, on ne sait jamais).

Pour les plus habitués, là encore les logiciels de retouche photo permettent de le faire entièrement soi-même. Je vous renvoie au travail de Marina Amaral par exemple, qui retouche de nombreuses photos historiques. L’intérêt de le faire soi-même est de laisser libre court à son imagination quant à la couleur des vêtements, des accessoires, des bâtiments…

La photo de ma grand-tante Martha colorisée via le site ColouriseSG. Elle est assez ton sur ton (j’aurais pensé à une robe beige ou grise par exemple) mais ça rend déjà mieux que la version noir et blanc. Les Chroniques du Temps

Le fun : s’amuser avec la photo

Enfin, on arrive à la partie la plus créative : s’amuser avec la photo. Comme je l’évoquais au début de l’article, les enfants et les adolescents sont très à l’aise avec les photos, nul doute qu’ils auront mille et une idées pour valoriser et actualiser une photo ancienne.

On peut par exemple leur proposer de reproduire la pose d’une photo. De nombreux exemples peuvent être trouvés sur internet, notamment sur des sites anglo-saxons. Des familles s’amusent à reproduire de vieilles photos d’elles-mêmes lorsqu’ils étaient plus jeunes, ou des jeunes reprennent la pose de leurs parents à l’occasion de leur propre parentalité, par exemple.

Une fratrie recréé la pose d’une photo ancienne à l’occasion du mariage de leur sœur. Source : Sarah Bradshaw

Dans la même optique, ils peuvent aussi retourner sur les lieux d’une photo ancienne et reprendre la même photo. On peut notamment s’inspirer du projet Dear photograph de Taylor Jones, qui date déjà de 2011, il me semble. L’intérêt de ce projet est qu’il est collaboratif, chaque internaute peut soumettre sa photo avec un petit texte explicatif.

Mais là encore, la créativité est de mise et il y a certainement mille possibilités d’exploiter la photo ancienne sur son lieu de prise de vue.

Une photo du projet Dear Photograph

Enfin, je vous propose de comparer les personnages de la photo avec d’autres personnes de leur famille, par exemple leurs enfants au même âge, une fratrie, des proches… S’il s’agit de personnes de leur famille, vos enfants se découvriront peut-être une ressemblance avec une grand-tante ou un arrière-grand-parent ! Et sinon, ils pourront étudier les similitudes entre les individus (ou pas) et la magie de la génétique.

On peut aussi créer un montage qui suit l’évolution d’une personne à différents âges, en surfant sur la vague de popularité de la récente application FaceApp. Il est bien dommage que cette application soit aussi controversée en termes de conservation des données, car il y aurait des choses à y faire pour jouer avec les anciennes photos.

Une comparaison entre mon arrière-grand-mère Marie Athénaïse DUBAIL et ma grand-tante Martha, sa fille. Même si la photo a été prise à la même époque et qu’elles ont 30 ans d’écart, je trouve qu’il y a un air de ressemblance. Les Chroniques du Temps

N’hésitez pas à me tenir informée de vos initiatives pour intéresser les jeunes aux anciennes photos, et à me soumettre d’autres idées.

2 Comments

Laisser un commentaire