Mon avis sur Heredis 2018

Tous les ans maintenant, Heredis nous propose une nouvelle version de son logiciel de généalogie. J’ai acquis la version Heredis 2018 depuis environ un mois maintenant, et je l’utilise beaucoup puisque je remets à jour mon arbre avec amélioration des sources, ajouts des témoins oubliés et meilleure gestion des lieux. Je vous propose donc mon avis sur quelques nouveautés de cette version et les améliorations que j’attends encore.

Je ne traiterai pas de toutes les nouveautés proposées par la nouvelle version, que vous pouvez retrouver sur le site d’Heredis et sur plusieurs blogs (liens dans les Sources), mais uniquement sur celles qui me paraissent les plus importantes en fonction de ma pratique.

 

L’arbre XXL

Au niveau de la navigation, la version 2018 propose un arbre XXL qui permet de visualiser l’individu sélectionné entouré de sa famille élargie : enfants et petits-enfants, parents, grands-parents et arrière-grands-parents, frères et sœurs sur ces 5 générations, autres conjoints et leurs enfants.

Des filtres sont proposés pour nous permettre d’afficher seulement certaines informations

 

Mon avis

Cette présentation peut être très utile pour avoir une vue sur les contemporains d’un individu. Cela peut être pratique pour établir plus facilement des liens. Par exemple, lors du mariage de mon ancêtre Thomas LÉPÉE en 1823, Bastien GUILLOT, témoin, est cité comme étant son oncle. Je ne possède pas cet individu dans mon arbre. Grâce à l’arbre XXL, j’en déduis rapidement qu’il peut être le mari de 4 des tantes de mon ancêtre, ce qui réduit mes recherches.

Extrait de l’arbre XXL de Thomas LÉPÉE. ©Heredis 2018

 

Par contre, je trouve qu’on s’y perd vite entre les nombreux liens familiaux. Forcément, avec les demi-frères et sœurs, les cousins, les oncles et tantes et leurs conjoints, on arrive vite à un arbre très complexe. C’est notamment le cas avec les mariages multiples et les enfants issus de ces différents mariages.

 

La saisie des fiches matricules

La saisie par acte s’étoffe d’une nouvelle fonctionnalité : la saisie des fiches matricules militaires. La saisie par acte permet de saisir les informations d’un acte dans une fenêtre spécifique et de les traduire directement dans l’arbre généalogique. Par exemple, je peux renseigner dans cette fenêtre les parents de mon ancêtre, son conjoint, son état civil, ses lieux de résidence… et créer des liens avec des individus qui seraient déjà présents dans mon arbre. Cela permet aussi de créer automatiquement un événement, pour sa naissance ou son domicile par exemple.

C’était déjà possible avec un acte paroissial ou d’état civil, la version 2018 le permet désormais aussi avec les fiches matricules militaires, qui concernent une grande partie des hommes du XIXe siècle et début XXe siècle.

La saisie par acte d’une fiche matricule militaire. ©Heredis 2018

 

Mon avis

Je dois avouer que je n’utilise pas régulièrement la saisie par acte, sauf si cela concerne un individu totalement nouveau pour moi. Sinon, je préfère le plus souvent créer moi-même les nouveaux événements et les liens entre individus. Par ailleurs, lorsque j’utilise la saisie par acte, je créé toujours moi-même la source de l’événement, car ma source est un registre (par exemple les naissances, mariages et décès de Saint-Martin-de-la-Mer, Côte-d’Or, entre 1865 et 1872) alors que la saisie par acte créé une source pour un document (par exemple la naissance de Claude LÉPÉE le 07/07/1872).

La saisie des fiches matricules permet cependant de créer facilement les événements militaires comme la mobilisation, les différentes affectations, les éventuelles maladies, la démobilisation… et de les voir s’afficher dans le récapitulatif de l’individu. Attention toutefois au nombre d’événements créés, qui peut vite devenir important. Voici par exemple la liste d’événements pour Claude LÉPÉE :

Liste des événements concernant Claude LÉPÉE. ©Heredis 2018

Les statistiques

Depuis Heredis 2017, les statistiques se sont améliorées avec de nouvelles rubriques et surtout l’apparition de widgets. Il s’agit de fenêtres qui détaillent une thématique, comme la répartition géographique, la fréquence des patronymes, le nombre de naissances et de décès… Les nouveaux widgets 2018 viennent ajouter de nouvelles données : la différence d’âge entre les époux ou dans les fratries, la répartition géographique affichée par pays, régions ou départements, et la progression de notre généalogie.

 

Mon avis

Les statistiques sont devenus très importantes dans ma pratique de la généalogie. Le dernier Challenge AZ m’a permis d’explorer plusieurs thématiques (origine géographique, âge des conjoints, nombre d’enfants par couple, âge au premier enfant, professions, âge au décès…) et j’ai réalisé la plupart de ces statistiques à la main, n’ayant pas encore la version d’Heredis 2017 et ses premiers widgets. J’attendais donc beaucoup de la version 2018 afin d’automatiser un peu cette tâche.

Les widgets d’Heredis sont pratiques et agréables. Les thèmes sont intéressants et rejoignent certains que j’avais déjà explorés lors du Challenge AZ. Cependant, on peut observer quelques différences entre les données manuelles et les données informatiques. En voici un exemple avec la répartition géographique :

Répartition géographique par région de mes ancêtres. ©Heredis 2018 et ©Les Chroniques du Temps

 

Les pourcentages sont sensiblement les mêmes, mais le nombre d’individus pris en compte passe pratiquement du simple au triple. L’explication est simple et logique : pour mes propres statistiques, j’ai aussi compté les individus dont je présumais qu’ils venaient d’une région donnée, car ce sont des ancêtres éloignés, qui ont vécu dans cette région et car rien ne m’indique qu’ils viennent d’ailleurs.

Cela dit, il manque encore certaines thématiques qui m’auraient paru intéressantes. Par exemple, le nombre d’enfants par femme, l’âge au décès ou encore les individus qui savent signer. J’aimerai également des filtres, pour ne sélectionner par exemple que mon ascendance du Nord ou celle de Bretagne, qui n’ont pas tout à fait la même situation économique.

Enfin, l’outil progression de ma généalogie n’a pas pris en compte les modifications de mon fichier sous l’ancienne version d’Heredis. Il ne peut donc pas comparer le nombre d’individus que j’ai actuellement dans ma base avec celui de mes débuts, par exemple.

 

La gestion des sources

Ce point est détaillé sur plusieurs blogs (voir dans les sources), donc je ne m’attarderai pas sur la description des nouveautés. La gestion des sources est plus détaillée et Heredis propose désormais un dictionnaire des dépôts d’archives, qui vient s’ajouter aux nombreux autres dictionnaires (noms, prénoms, lieux, sources…).

 

Mon avis

Le dictionnaire des sources affiche désormais directement les événements concernés par une source, ce qui est bien pratique.

Concernant les dictionnaires de manière générale, et toujours pour mes statistiques, j’aurai aimé avoir un filtre qui me permet d’exclure les individus qui ne font pas partie de mon ascendance.

 

La navigation

La navigation est pour moi essentielle sur un logiciel de généalogie. On doit pouvoir visualiser rapidement les informations principales et passer d’un individu à l’autre facilement.

 

Mon avis

Bien sûr, Heredis est un logiciel très pratique, ergonomique et facile à utiliser. Cependant, je verrais encore un point à améliorer à ce niveau-là. J’aurais souhaité plus de liens directs entre les individus.

Par exemple, lorsque je consulte les témoins de mariage de Thomas LÉPÉE, j’aimerai pouvoir cliquer sur Bastien GUILLOT et avoir un lien vers sa propre fiche. De la même manière, lorsque je consulte la cohérence d’Uranie SULLY et que le logiciel me stipule que l’écart d’âge entre ses enfants n’est pas cohérent, j’aurais souhaité avoir un récapitulatif des enfants concernés et un lien vers leur fiche.

Contrôle de cohérence d’Uranie SULLY. ©Heredis 2018

 

Par contre, je trouve la recherche intelligente, qui est présente depuis la version 2017 (je crois), très intéressante et utile.

 

Sources

La Revue Française de Généalogie : Heredis lance sa nouvelle version 2018 pour Mac et PC

D’Arverne et d’Armorique : Heredis 2018 vient de sortir, La gestion de mes sources évolue

Histoires de Familles : Heredis 2018 est sorti !

Chroniques d’Antan et d’Ailleurs : Gérer ses sources avec Heredis 2018, retour d’expérience

La Gazette des Ancêtres : Ma gestion des lieux dans Heredis

 

 

2 thoughts on “Mon avis sur Heredis 2018

  1. Merci pour votre article !
    Nous avons bien noté vos remarques avec intérêt.

  2. Il serait bien que les plus anciens utilisateur de Heredis (2017 Pro) bénéficient d’avantages pour accéder à la version 2018. A chaque évolution du logiciel il faut payer et cela devient pénible. Dommage

Laisser un commentaire