Bilan 2016 et projets 2017

Qui dit début d’année dit rétrospective de l’année 2016 et mise en avant de quelques projets pour 2017.

 

2016 m’a permis d’avancer et d’évoluer dans ma pratique généalogique :

1) J’ai créé mon entreprise de généalogie familiale en octobre dernier. Avec un tout nouveau blog pour fêter ça. Un grand pas en avant qui me permet de consacrer des recherches pour les autres, et de faire le lien entre la France et la Suisse où j’habite.

2) Je me suis enfin décidée à m’inscrire à un DU de généalogie pour compléter ma formation d’histoire ! J’ai choisi celui du Mans, qui se déroule entièrement à distance et dont les cours sont axés sur l’archivistique et les recherches généalogiques (et non pas l’histoire comme j’ai pu le voir pour d’autres diplômes).

3) Au niveau des recherches en elles-mêmes, j’ai avancé sur plusieurs sujets qui me tenaient à cœur :

Mes arrière-grands-parents, avec notamment des recherches sur mon arrière-grand-père Alphonse, son frère Résistant Léon (qui a fait l’objet de deux articles sur mon ancien blog), et Claude qu’il a fallu pister de la Bourgogne à Paris.

Victoire Lefebvre, celle qui a eu une fille naturelle avec un inconnu, ne m’est plus si étrangère qu’auparavant (voir cet article)

– Des recherches sur la généalogie de ma belle-famille m’ont permis d’expérimenter la généalogie en Lorraine, en Alsace, les protestants, les optants, les dossiers d’instituteurs, les noms qui changent…

 

Bien sûr, il y a toujours des points sur lesquels on n’avance pas assez. Pour ma part, ça a été :

1) Les Morts pour la France du canton de Fribourg : j’ai avancé dans mes recherches mais pas assez en une année. Impossible pour l’instant de les présenter sur ce blog, à part si l’on souhaite une liste brute de 65 noms.

2) Ma branche italienne n’a connu un avancement que d’une seule génération. Mon arrière-grand-mère Rosa, en particulier, reste totalement mystérieuse pour moi.

3) Ma branche de Bretagne avait tellement bien avancé en 2015, notamment grâce à Geneabank et à la base de données Corail du Centre généalogique des Côtes d’Armor, qu’elle est restée en suspens en 2016.

 

Les projets 2017 sont donc assez simples :

1) Développer mon entreprise, évidemment. Objectif n°1 ex aequo avec :

2) Terminer les dossiers à rendre pour le DU de généalogie, qui me prennent BEAUCOUP de temps. Mais qui sont par ailleurs très intéressants à construire.

3) Consacrer cette année suffisamment de temps aux Morts pour la France fribourgeois.

4) Et continuer de développer mes connaissances sur mes arrière-grands-parents, et notamment sur les italiens Antonio et Rosa.

J’ai encore plein d’autres idées mais je suis aussi une adepte des listes trop longues, qui terminent à moitié accomplies. Je vais donc me concentrer sur ces 4 objectifs principaux, qui n’empêcheront pas d’autres recherches parallèles.

 

Il me reste donc seulement à vous souhaiter une très bonne année 2017, remplie de projets et de découvertes généalogiques.

joyeuse-annee
Le Moléson, sommet emblématique de la Gruyère en Suisse

7 thoughts on “Bilan 2016 et projets 2017

  1. Félicitations pour toutes les réalisations de cette année.
    Meilleurs voeux de réussite pour les projets 2017. Je te souhaite des voyages dans les pays de tes ancêtres pour mieux les connaitre.

    1. Merci beaucoup ! Oui des voyages généalogiques ce serait l’idéal. Tous mes voeux pour 2017.

    1. Merci, ce n’est pas gagné encore mais j’y crois ! Très bonne année 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *